Nouvelle identité pour un restaurant du Carreau du Temple

Le Jules

Paris, France, 2014

Architecte : Milou architecte
Architecte d'intérieure : Pravda Arkitect

Nommé « Le Jules » en l’honneur de l’architecte Jules de Mérindol, le restaurant du Carreau du Temple est un bistrot où manger sur le pouce avant de se rendre à un des multiples événements organisés sur le site. C’est Laura Gonzalez qui signe la décoration avec un majestueux bar en marbre gris placé au milieu de la structure métallique d’origine.

En lien avec le lieu, nous avons souhaité travailler un univers graphique à la française inspiré du XIXe siècle, tout en conservant un style épuré et contemporain. Nous avons travaillé le logotype à partir de la police Core Circus. Le dessin de la lettre est minimal et géométrique, mais la double ligne rappelle le travail des enseignistes du XIXe siècle. La police Neutrafce et un motif géométrique coloré viennent compléter l’univers graphique, permettant de décliner l’identité sur l’ensemble des supports, du set de table à l’assiette.

Le dessin de la lettre est minimal et géométrique, mais la double ligne rappelle le travail des enseignistes du XIXe siècle.

Nommé « Le Jules » en l’honneur de l’architecte Jules de Mérindol, le restaurant du Carreau du Temple est un bistrot où manger sur le pouce avant de se rendre à un des multiples événements organisés sur le site. C’est Laura Gonzalez qui signe la décoration avec un majestueux bar en marbre gris placé au milieu de la structure métallique d’origine.

En lien avec le lieu, nous avons souhaité travailler un univers graphique à la française inspiré du XIXe siècle, tout en conservant un style épuré et contemporain. Nous avons travaillé le logotype à partir de la police Core Circus. Le dessin de la lettre est minimal et géométrique, mais la double ligne rappelle le travail des enseignistes du XIXe siècle. La police Neutrafce et un motif géométrique coloré viennent compléter l’univers graphique, permettant de décliner l’identité sur l’ensemble des supports, du set de table à l’assiette.

Le dessin de la lettre est minimal et géométrique, mais la double ligne rappelle le travail des enseignistes du XIXe siècle.