Valoriser un parcours artistique dans un centre commercial

Polygone Riviera

Cagnes-sur-Mer, France, 2017

Polygone Riviera, à Cagnes-sur-Mer, est un centre commercial d’un genre nouveau. À ciel ouvert, il a pour ambition de recréer un espace urbain avec ses quartiers et ses espaces verts. Un parcours artistique est proposé à travers ses rues. Unibail nous contacte avec une mission de diagnostic pour la revalorisation de ce parcours peu visible.

Notre diagnostic préconise une action à plusieurs niveaux : informer, communiquer, faire voir. Pour résoudre le déficit d’information, nous recommandons d’indiquer le parcours artistique sur tous les supports d’orientation : plan signalétique, plan papier, application mobile. Nous recommandons également de lancer une campagne de communication sur le site pour alerter les visiteurs sur cette offre culturelle inédite.

La dernière préconisation de notre diagnostic est de montrer les œuvres. Certaines, contemporaines, peuvent désarçonner un public non initié. En collaboration avec la designer Julia Dessirier, nous proposons de créer un objet, entre cartel et mobilier urbain, qui va faire voir les œuvres : en informant sur la démarche artistique mais aussi en interpellant visuellement le visiteur pour qu’il s’arrête et regarde. Deux prototypes sont fabriqués : la première piste propose un cadrage sur les œuvres avec un système de fenêtre ouverte. La seconde est un travail sur le parcours artistique par la numérotation des œuvres comme dans un jeu de piste.

Polygone Riviera, à Cagnes-sur-Mer, est un centre commercial d’un genre nouveau. À ciel ouvert, il a pour ambition de recréer un espace urbain avec ses quartiers et ses espaces verts. Un parcours artistique est proposé à travers ses rues. Unibail nous contacte avec une mission de diagnostic pour la revalorisation de ce parcours peu visible.

Notre diagnostic préconise une action à plusieurs niveaux : informer, communiquer, faire voir. Pour résoudre le déficit d’information, nous recommandons d’indiquer le parcours artistique sur tous les supports d’orientation : plan signalétique, plan papier, application mobile. Nous recommandons également de lancer une campagne de communication sur le site pour alerter les visiteurs sur cette offre culturelle inédite.

La dernière préconisation de notre diagnostic est de montrer les œuvres. Certaines, contemporaines, peuvent désarçonner un public non initié. En collaboration avec la designer Julia Dessirier, nous proposons de créer un objet, entre cartel et mobilier urbain, qui va faire voir les œuvres : en informant sur la démarche artistique mais aussi en interpellant visuellement le visiteur pour qu’il s’arrête et regarde. Deux prototypes sont fabriqués : la première piste propose un cadrage sur les œuvres avec un système de fenêtre ouverte. La seconde est un travail sur le parcours artistique par la numérotation des œuvres comme dans un jeu de piste.