Travailler avec un artiste vivant pour bâtir l’univers graphique d’un musée

Musée Soulages

Rodez, France, 2013

Architecte : RCR architectes
Scénographe : MAW

En 2005, Pierre Soulages et son épouse Colette font don d’une collection exceptionnelle de 250 œuvres et 250 documents à la communauté d’agglomération du Grand-Rodez. Celle-ci choisit les architectes catalans RCR pour construire le futur musée Soulages.

Nous gagnons la consultation de signalétique avec une piste graphique très rythmée jouant sur un contraste entre une police serif pour le mot « musée » et une police sans serif pour le nom de Soulages. Nous rencontrons alors Pierre et Colette Soulages pour leur présenter le projet. Le peintre veut de l’Helvetica pour écrire son nom, et rien d’autre. Partant de cette contrainte, nous choisissons un univers très typographique. Pour sortir des clichés autour du travail de Soulages, nous proposons le bleu pour accompagner le noir et le blanc.

Ces principes graphiques très suisses sont déclinés dans le système signalétique. Inspirés par le travail d’Otl Aicher, nous dessinons une famille de pictogrammes qui remplacent le texte dès que possible. La signalétique est aimantée sur les murs d’acier ou placée en marquage direct selon la nature du mur.

Inspirés par le travail d’Otl Aicher, nous dessinons une famille de pictogrammes qui remplacent le texte dès que possible.

En 2005, Pierre Soulages et son épouse Colette font don d’une collection exceptionnelle de 250 œuvres et 250 documents à la communauté d’agglomération du Grand-Rodez. Celle-ci choisit les architectes catalans RCR pour construire le futur musée Soulages.

Nous gagnons la consultation de signalétique avec une piste graphique très rythmée jouant sur un contraste entre une police serif pour le mot « musée » et une police sans serif pour le nom de Soulages. Nous rencontrons alors Pierre et Colette Soulages pour leur présenter le projet. Le peintre veut de l’Helvetica pour écrire son nom, et rien d’autre. Partant de cette contrainte, nous choisissons un univers très typographique. Pour sortir des clichés autour du travail de Soulages, nous proposons le bleu pour accompagner le noir et le blanc.

Ces principes graphiques très suisses sont déclinés dans le système signalétique. Inspirés par le travail d’Otl Aicher, nous dessinons une famille de pictogrammes qui remplacent le texte dès que possible. La signalétique est aimantée sur les murs d’acier ou placée en marquage direct selon la nature du mur.

Inspirés par le travail d’Otl Aicher, nous dessinons une famille de pictogrammes qui remplacent le texte dès que possible.